Poèmes
Poèmes de

Jacques Izoard

Jacques Delmotte, dit Jacques Izoard, né le 29 mai 1936 à Liège dans le quartier populaire de Sainte-Marguerite, mort le 19 juillet 2008, est un poète et essayiste belge. Titulaire d’un régendat littéraire, Jacques Delmotte enseigne le français dans l’enseignement secondaire technique et professionnel durant de longues années. Il entame parallèlement, sous le pseudonyme de Jacques Izoard – qu'il emprunte à un col alpin – une œuvre littéraire tournée vers la poésie dès 1962 avec la parution d'un premier opus : Ce manteau de pauvreté. La poésie d’Izoard se caractérise par une structure simple et épurée et par le souci de la sonorité des mots. Son œuvre comporte une soixantaine de recueils de poésie, ainsi qu'un essai sur Andrée Chedid. Il est couronné par le prix Mallarmé en 1979 pour son recueil Vêtu, dévêtu, libre. En 2001, il reçoit le prix Triennal de poésie décerné par la Communauté française de Belgique et, en France, le prix Max-Jacob. Résumant son système poétique, Lionel Ray en parle comme d'un « secret et tendre attachement à ce qui est à la limite du perceptible, mais qui peut avoir du corps ». Les deux volumes de ses œuvres complètes ont été publiés aux éditions de la Différence en 2006 et, cette même année, l’université de Liège lui a consacré un colloque. En 2008 paraît le recueil Lieux épars. Le lendemain des funérailles de son ami Gaston Compère, il s’éteint à 72 ans, victime d'une crise cardiaque à son domicile, dans son quartier de Sainte-Marguerite.

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top