Sonnet Clxxv, Siméon-Guillaume de la Roque
Poèmes

Sonnet Clxxv

par Siméon-Guillaume de la Roque

Je suis nouvelle araigne en orgueilleux courage,
Mon ame va sa toille en tous lieux ourdissant,
Amour en mon esprit les créons va trassant,
Et me fait de douleur payer l'apprentissage.

Nuict et jour je travaille en mon desavantage,
Quand je suis à la fin je vais recommençant,
Et l'espoir qui tousjours mon désir va poussant
Me fait continuer cet inutil ouvrage.

Sur un chant riche doux je représente encor

Les beaux yeux de
Madame et ses longs cheveux d'or,
Son port, son teint, sa grâce augustement acorte,

Les ombres du pourtraict de nul autre imité

Sont faicts de mes ennuis et du deuil que je porte
Pour avoir faict la toile où je suis arresté.



Poème publié et mis à jour le: 16 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top