Sonnet Xi, Siméon-Guillaume de la Roque
Poèmes

Sonnet Xi

par Siméon-Guillaume de la Roque

Madame, ce matin je vous offre une fleur
Qui du sang de
Narcis a prins son origine :
Pour vous y comparer
Amour vous la destine,
Et vous vient consacrer son tige et sa couleur.

Vous semblez un
Narcis de grâce et de rigueur,
Il avoit comme vous l'apparence divine
De sa vive beauté l'onde fut la ruine,
Et je crains qu'un miroir cause votre malheur.

De moi je suis
Echo dolente forestière :

Qui va cherchant partout votre grâce meurtrière
Pour trouver du relasche à ma captivité.

Mais vous voyant tousjours plus fiere et inhumaine,
Je désire sans plus que je sois la fontaine,
Ou les dieux puniront vostre sévérité.



Poème publié et mis à jour le: 16 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top