Poèmes

Sonnet Lxii

par Siméon-Guillaume de la Roque

Amour m'a fait un second
Promethee

Que le
Vautour va sans fin dévorant,

Un
Papillon qui meurt s'enamourant

De la clarté qui luy est présentée.

Un seul
Phénix à la flamme apprestee

Qui pour autruy tout soudain va mourant,

Icare aussi dont la cheute esventee

Refroidit ceux qui haut vont aspirant.

Je suis encor un
Tantal' misérable,

Sisiph' courbé sous le faix qui l'accable,

L'Oyseau qui chante approchant son trépas,

Bref il m'a fait semblable à la
Tortue,

Car des beautez que j'adore icy bas

Tant seulement j'en jouys par la veue.


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top