Poèmes

Pour le Jour des Cendres

par Siméon-Guillaume de la Roque

Vous allez maintenant à ce temple honorable

Les yeux bas, la voix foible, et le cœur frémissant,
Pour demander pardon vostre erreur confessant,
A celuy qui pour nous eust la mort aggreable,

Mais deux heures après vostre œil impitoyable
Et ce cœur ennemy qui me rend languissant
Plein d'inhumanité la pitié banissant
Retourne à redoubler mon mal insupportable.

J'invoque l'éternel qui sçait mes passions,
Qu'il n'exauce non plus vos méditations
Que vous voulez ma peine et ma douleur entendre :

Car j'iroy reprenant la justice des
Cieux

Apres m'avoir bruslé des raiz de vos beaux yeux
Si vous en étiez quitte en prenant de la
Cendre.


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top