Poèmes

HOMME

par Martineau Philippe

Homme,

où que tu sois,
où que tu ailles,
ta course folle obéit à des rails.

Mais ton œil de rapace
s’ignore esclave de l’orbite,
comme planète aveugle quant au Soleil.

Rares les fois
où l’âme entre tes ailes
se sent captive de l’envol,

où ton cou d’hirondelle
sait que tout cri de délivrance
resserre un cercle autour du col.

Extrait de: 
EPURE EN AGE D'INCARNATION (http://enmotdiese.free.fr/a_auteurs.htm#martineau_epure)

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top