Poèmes

Coup de théâtre

par Martineau Philippe

Révolté par le règne absolu des acteurs, le public prend d’assaut la scène et l’occupe en improvisant.

La troupe est certes choquée par cet acte inédit, mais moins en ce qu’il est en soi qu’en ce qu’il porte atteinte au scénario :

« Ce n’était pas écrit, dit une voix off aux intrus, et ce n’est qu’à la fin que vous intervenez pour applaudir – ou siffler – et au début pour payer, mais entre les deux vous n’avez aucun rôle, si ce n’est de figurer à vos places, quel qu’en soit le prix. Merci d’y retourner et de vous contenter de nous regarder vivre… car la vie c’est notre affaire. »

Extrait de: 
LE TÉTRACARDIOPHORE (http://enmotdiese.free.fr/a_auteurs.htm#martineau_tetra)

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top