Grave à l'Orgue poème de Martineau Philippe
Poèmes

Grave à l'Orgue

par Martineau Philippe

Grave à l’orgue et cierge en feu,
ciel ciblé par tant de flèches,
Te Deum à t’écarter les tempes !

Mais rien n’y a fait,
ne l’aura fait parler :
il n’est plus d’autre piège à Dieu
que ton silence.

La mise à sec étrangle ton cœur,
le somme de rendre l’amour.

Te voilà vide,
– rien d’autre en haut
qu’un ciel grimpé aux arbres –
vide à craquer,
et les crocs pour te percer
poussent plus vite que l’herbe en feu.

Extrait de: 
EPURE EN AGE D'INCARNATION (http://enmotdiese.free.fr/a_auteurs.htm#martineau_epure)


Poème publié et mis à jour le: 11 juin 2019

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top