Poèmes

FORTES TÊTES

par Martineau Philippe

Prêtres décapités,
recouvrez vos esprits ;
reîtres écartelés,
regagnez vos quartiers ;
et vous,
gueux défigurés,
réarmez votre gueule et sortez de vos plaies.

Car il plaît que vous ressuscitiez,
que vous portiez salut
à ceux de vos bourreaux
qui portent la charge
d’accroître le drapeau et le bras justicier,
d’accroître le troupeau jusqu’à le supplicier.

Garde à vous, fortes têtes,
en rang par un, marche !
je ne veux voir qu’une seule tête,
car la hache
n’a plus qu’un coup.

Car vient à nouveau le temps de mourir,
de nourrir à jamais
le vide avaleur d’âme
et le vent dévoreur d’aigle.

Extrait de: 
EPURE EN AGE D'INCARNATION (http://enmotdiese.free.fr/a_auteurs.htm#martineau_epure)

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top