Poèmes

Sonnet Li - Sonnet

par Christophle de Beaujeu

Ce n'est qu'or et argent, que chiffres et que larmes,
Que cœur, fiâmes et traits, femesses et palmiers,
Que petits archerots, que rameaux de lauriers,
Et dedans leurs enclos, sans raison force carmes :

Ces petits cupidons, ont encores leurs armes

Ainsi qu'on les forgea, chez les sçavans ouvriers,
Nettes de sang humain, ils n'ont esté meurtriers,
Ils n'ont pas le courage animé aux alarmes.

Puis qu'il n'y a point d'or en tes pauvres esprits,
Tu fais bien mon amy, de dorer tes escrits,
Y faisant paindre
Amour aux aelles d'espérance.

C'est double espoir pour toy, téméraire et hautain,
Car si tu y parviens, dés or ay asseurance
Que tu perdras la vie, avecques ton butin.



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top