C'est une Estrange Loy de Souffrir que L'On Couche - Sonnet, Christophle de Beaujeu
Poèmes

C'est une Estrange Loy de Souffrir que L'On Couche - Sonnet

par Christophle de Beaujeu

C'est une estrange loy de souffrir que l'on couche
En une mesme chambre, et l'amie et l'amant,
Séparez l'un de l'autre, et n'oser seulement
La nuict se relever, et moins ouvrir la bouche :

Amans je vous diray pourquoy cela me touche,
Tout au près de mon lict couche journellement
Celle dont la beauté me blesse incessamment,
Tousjours avec
Amour je suis à l'escarmouche :

Ainsi que vous voyez une biche amoureuse
Sortir le chef baissé de sa couche espineuse,
L'œil encor my sillé du sommeil gracieux :

Je voy ainsi du lict ceste belle descendre,

Je meurs en la voyant si doucement estendre

Ses bras aux rais luisans du feu chaud de ses yeux,



Poème publié et mis à jour le: 12 juillet 2017

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top