Sonnet Iv - Sonnet, Agrippa D'aubigné
Poèmes

Sonnet Iv - Sonnet

par Agrippa D'aubigné

Combatu des vents et des flots,

Voyant tous les jours ma mort preste
Et balayé d'une tempeste
D'ennemis, d'aguetz, de complotz,

Me reveillant à tous propos,

Mes pistolles dessoubz ma teste,

L'amour me fait faire le poète

Et les vers cerchent le repos.
Pardonne moy, chère maistresse,

Si mes vers sentent la destresse,

Le soldat, la peine, et l'emoy :
Car depuis qu'en aimant je souffre,

II faut qu'ils sentent comme moy

La poudre, la mesche et le souffre.



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top