Poèmes

L'homme Naturel. 2e Essay du Spirituel - Sonnet

par André Mage de Fiefmelin

Il n'y a mer sans tourmente,

Ni de guerre sans danger,

Ni cours de pied si léger

Qui ne travaille en la sente.

Nulle vie n'est exempte

Non plus de peine et douleur,

Il n'y a estât sans peur,

Et que le soing ne tourmente.

Le cœur souffre passion

Et le corps affliction,

Dont l'homme a de quoy se plaindre

Il ne peut fuyr un mal,

Que l'autre luy vienne à craindre,

Tant l'ennuy luy est fatal !



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top