Poèmes

Espace Désarticulé

par Jean Orizet

Toutes nos lances fondues contre cette cuirasse de chaleur.

Difficiles mouvements du corps dans une pâte/lave: éruptions certaines sur le soleil, rendant caduques les récoltes.

Poussière assommée qui laisse évader le goudron.

Voir lentement gonfler la ville, vibrer les murs, les toits, sur une fréquence inouïe.

Fissures/cheveux d'ange et fin réseau de sexes où puisera substance le lierre prêt à tout recouvrir, demain tuteur, par ses vrilles, d'un espace désarticulé.


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top