Poèmes

Tous ces Oiseaux Déchus

par Jean Orizet

Certains jours d'hiver le vent oublie sa violence et roule une écharpe de feuilles à la gorge des chemins creux

Terre et pluie alliées

envient cette tendresse

pour en nourrir vigne ou pêcher

Visiteur d'une haie

aux mailles encore sèches

tu ne mérites pas

autant d'arbres à tes pieds

Mais puisque cette chute est la première étape abandonne à l'enfant tous ces oiseaux déchus


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top