Eau Douce poème de Martineau Philippe
Poèmes

Eau Douce

par Martineau Philippe

Le lac était nocturne et la rive lointaine,
et ma présence ici ne pouvait qu’intriguer,
entre la lune d’eau qui dérivait à peine
et le songe diffus des saules fatigués.

Une ondine soudain se sentit attouchée :
ma paume était coupable et sa nuque complice.
La réponse à son cri fut celle des rochers
et le trouble des eaux témoigna du délice.

Mais le jour aussitôt la rendit transparente
et – quoiqu’elle fût ceinte – aussi lâche qu’un pleur ;
et ce qui reste d’elle est une eau différente,
un sillage sans cygne et un sang... sans couleur.

Extrait de: 
POEMES TRADUITS DU SILENCE (http://enmotdiese.free.fr/a_auteurs.htm#martineau_traduitsdusilence)


Poème publié et mis à jour le: 11 juin 2019

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top