Poèmes

COULURE DE L'ÂME

par Martineau Philippe

Mais d’où vient cette larme
arrêtée par un cil ?
D’une simple rosée
ou d’un songe qui saigne ?

Cette larme qui sort
d’une profonde plaie,
c’est mon âme qui pleure
pour être mise à nu.

Cette larme rougie
d’avoir connu mon cœur,
c’est mon âme qui sourd
afin de mieux te voir.

Plus tendre qu’un bijou,
elle en garde l’éclat
et ne songe déjà
qu’à couler sur ta joue.

Cette larme qui tombe
à l’heure où tu t’en vas,
c’est mon âme qui meurt
de n’être jamais vue.

Extrait de: 
TERRA INCOGNITA (http://enmotdiese.free.fr/a_auteurs.htm#martineau_terraincognita)

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top