Balade de la Cour, Othon de Grandson
Poèmes

Balade de la Cour

par Othon de Grandson

Qui ses besognes veut bien faire
Selon le temps qui ores * court,

Dissimuler faut et soi taire
De tout, ou au moins être court

En parler et faire le sourd

Quand on voit chose qui ennuie.

Flatter et qu'on ne contredise

Aux seigneurs rien qui beau leur soit,

Mais qu'à tous propos on leur dise :

Monseigneur dit bien, il a droit.

Le héros un peu contrefaire

Est bon, car.maint profit en sourd.

Mais encore est plus nécessaire

Etre beau parlier et non lourd,

Ployer à tous vents, non pas gourd,

Car rompre convient qui ne ploie.

Et toudis * tenir la partie
Des seigneurs à chaud et à froid,

Et dire, soit sens soit folie :
Monseigneur dit bien, il a droit.

Car pour dire le contraire

A quel dommage il leur court,

On ne leur peut que déplaire.

C'est la coutume de la cour.

Et pour ce que, qui m'en détourt,

Je veux démener * cette vie

Et de tout dire à chère lie *

Soit à l'envers, soit à l'endroit,

Soit mensonge, soit flatterie :

Monseigneur dit bien, il a droit.



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top