Poèmes

L'étrenne de Grandson

par Othon de Grandson

Joye, santé, paix et honneur,

Bon an, bonne nuit et bon jour,

Bonne aventure et bonne étrenne,

Ma belle dame souveraine,

Et en tout parfaite plaisance

Vous doit
Dieu qui en a puissance ;

Et vous octroie, ma douce âme,

Aise du corps et salut d'âme,

Joyeux cœur et lie pensée,

Grâce et bonne renommée ;

Et vous gart ' ce que vous avez,

Et vous donne ce que vous voulez,

Toudis * accroissant à plaisir

Au souhait de votre désir.

Et je, de trétout * mon pouvoir

Loyaulment ' et de bon vouloir,

Pour ce que je n'ai de meillour
J,

Vous donne mon cœur et amour,

Mon corps et tous les biens que j'ai,

Et quanque * faire puis ne sais.

Et si mieux seùsse ' finer *,

De mieux vous voudroye étrenner,

Non pas pour nouvel don donner,

Mais pour le vieil renouveler.

Et sur cette condition

Que jamais, à m'intention,

Par mon avis ni pour mon sens,

A mon vivant ni en mon temps,

Ne veuil penser, dire ni faire

Chose qui vous doive déplaire.

Mais ai propos et volonté

De vous servir toudis en gré,

Et de vous aimer et doubter *

Et obéir et désirer

Plus fort que cest ' jour en avant

Que je ne fis oncques * devant.

Vous le saurez si je puis vivre

Mieux par mes faits que par mon livre

Or vous doit
Dieu vouloir aussi

Que vous ayez de moi merci,

Et lors sera bien étrenné
Ce jour de l'an qui est entré.



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top