Du Peuple Intérieur, Jean Claude Renard
Poèmes

Du Peuple Intérieur

par Jean Claude Renard

Du peuple intérieur heureux dans la connaissance des
Nombres

S'exprime l'huile sur mes os, — toute une roche dans la foudre
Et l'intelligible toison du grand bélier blanc de l'été
Comme de l'Afrique à l'Asie une seule arche d'herbe pure
Stable et fumante sous le sang jusqu'aux mutations du monde.
Trempée avec la laine est maintenant la
Terre solennelle
Dans la salive et l'iode et le sel rouge de la nouvelle
Lune

Pour que le pain mûrisse sur l'Egypte avant les neiges mortes
Et que du nom de la pierre sacrée soit dans le
Dieu nommé
L'homme avec l'homme.
O bouclier d'oiseaux, de soleils et de fleuves !

La mer entre par l'arbre — et dans l'oreille ouvrant la haute vigne
La prophétise forte, et prompte, et fabuleuse sur les eaux.
Salubre est à la langue la résine vivante de
Juin
Et soudain la joie comme un coq sur la table du sacrifice. Ô que porte à présent mon corps cette
Femme peinte à la tête
De taureaux noirs, et ointe du laitage acide de l'Esprit
Comme autour d'elle la rose dans les plantations du ciel
Pour que mon corps tourné vers
Chanaan porte
Dieu dans le sien !

C'est fontaine au
Désert et devant moi le feu comme un lion

Dans l'or exact en marche vers les prés de viandes et de vins
Et la profonde
Ville.
Ah ! qu'en ce lit aux lois mystérieuses
Sédimentc de fruits et de froment se consomment les
Noces
Et la filiation, — et qu'à mon tour saisi du vent royal
J'aie force avec la
Femme armée des quatre
Livres du
Printemps
D'enfanter sa semence et le
Dieu qui l'épouse! — Ô pays verts,

O fêtes sur la mer où croît toute l'architecture sainte
Et près des dolmens blancs scelles pour la proche nuil de la gloire
La résurrection des corps frappés par l'Eau et la
Parole!



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top