De Jour Je me Dédouble, Jean Claude Renard
Poèmes

De Jour Je me Dédouble

par Jean Claude Renard

De jour je me dédouble et prends entre deux murs sur quatre qui me tuent mais ne tuent que par deux, la forme déchirée d'un ange à demi-mûr auquel mon demi-corps
substitue ses deux jeux.

Une moitié de moi n'entend sur deux qu'un homme dont je ne vois qu'un œil, qu'une épaule, qu'un pied, (ah ! ne m'en veuillez pas) — quand mon Ange me

gomme le reste n'entre plus dans mon autre moitié.

Si bien que tout entier je saigne sur deux faces, deux fois absent de moi et cassé par le jour, tant ce n'est que de nuit que s'unifie ma race et que les enchanteurs connaissent mon
amour.



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top