De Cogitationae Maquarellis, Léo Ferré
Poèmes

De Cogitationae Maquarellis

par Léo Ferré

Les lampes à souder la vie ont débandé

La sueur dans la soie fait du tort aux lessives

Le salaire de l'ouvrier ça fait jaser

Il faut dire à
Watmann que
Marguerite est juive
Le nègre de chez
Max met de l'O-do-ri-no
La faim ça fait sortir le loup et sa salive

Pour le vicaire il faut penser aux ex-voto

La vérole et la chtouill(e) tendent à disparaître

Les trucs pornos ça se fait pas en in-quarto

Les prisons sans barreaux inventent des fenêtres
Le conseiller municipal n'est plus cocu
Si l'on devait les mesurer au manomètre!...

Le sperme vient tout seul à la queue des pendus
Il faut dire aux morpions d'aller en
Indochine
Dupont ne monte plus derrière les poilus

L'échelle de
Jacob pour un claque quell' mine!
Je ne suis pas d'accord avec le syndicat
Il faudra s'occuper un peu des orphelines

A l'hôpital ell's ne mangent pas tant que ça
La crevette aujourd'hui dégotte la concierge
Le mou d'hier a fait tourner la langue au chat

L'abbé m'a demandé de brûler quelques cierges « Ça me rappelle les premières communions... »
Quel vicieux celui-là avec sa sainte verge!

Pour la serviette nid d'abeilles et le savon *
J'en connais un morceau et crains pas la faillite
On devrait l'afficher dans les bonnes maisons

«
L'amour est au water et revient tout de suite »



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top