Poèmes

Titi

par Léo Ferré

Le cul sur
Valéry le feuilleton en poupe

Qui pousse au fait divers
Je regarde la rue et sa fesse à la loupe

Et j'en prends plein le blair

Moi qui viens du pavé comme une fleur urbaine

Je pétale en titi
Gavroche sans visa je flâne pour l'hygiène

Et j'en prends mon parti

Le groin dans la boutique où s'étale l'aisance

Je m'aplatis comm' ac
Et fous des coups de nerf optique à la pitance

Qui plie l'échiné en vrac

Je ne suis pas du genre « on fait dans la discorde »
Et j'ai l'œil amical

Mais s'il y a des fruits où il faut que je morde
Je mords et ça fait mal

En bref je suis poilu comme le premier homme

Et je branle du cœur
Je lis
Paris-Soir dans le texte et passe comme

Passent les fournisseurs



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top