Poèmes

Western Pigalle

par Léo Ferré

La race de
Caïn joue aux machine(s) à sous
Le chat du restaurant fait de l'oeil à la tante
Le calme relatif de la rue trie ses poux
A la barbe du flic que la mouise commente

Les girls de
Monsavon font des bulles aux murs
Tout est plat dans le ciel qu'un clochard terrorise
On dirait qu'on a mis du javel dans l'azur
Et que
Mister
Soleil a changé de chemise

Un musicien qui pue
Gerschwin et le boston
Braille un chorus d'ennui au fond d'une bouteille
C'est l'aube et le pavé craque sous le frisson
D'un talon louis quinze au bas rempli d'oseille
La paire aux rois par les valets c'est pas du bluff
Le comptoir a bramé soudain comme un délire —
Le verre était payé à part ça rien de neuf...
Monsieur le
Commissaire et ces messieurs désirent?...

La race de
Caïn joue aux machine(s) à sous
Le chat du restaurant fait de l'œil à la tante
Le calme relatif de la rue trie ses poux
En attendant pénardement la nuit suivante



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top