Chora I, Jean Orizet
Poèmes

Chora I

par Jean Orizet

Géométrie sereine à l'espace du vent.
L'ordre des cubes vient des courbes, terrasses, failles du basalte.
Leur blancheur est celle de la fusion mer/ciel à l'horizon absent.

Entre ces cubes, oliviers, figuiers, pins, cyprès, grenadiers aèrent un ordre heurté par le soleil sur des toits où la terre est cuite.

Quelques sons rythment cette harmonie: tintements doublés ou triplés des cloches de chapelles byzantines — mémoire battante du dieu — et ceux, plus grêles et
comme prolongés par un écho qui rêve, des clochettes de chèvres qu'éparpille leur curiosité.

Coqs et cigales, enfin, chantent pour mieux scander le sommeil et la veille des hommes, restés jusqu'ici invisibles, sur cette colère de lave à peine refroidie.



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top