Aux Montagnes Divines, José-Maria de Heredia
Poèmes

Aux Montagnes Divines

par José-Maria de Heredia

Glaciers bleus, pics de marbre et d'ardoise, granits,
Moraines dont le vent, du
Néthou jusqu'à
Bègle,
Arrache, brûle et tord le froment et le seigle,
Cols abrupts, lacs, forêts pleines d'ombre et de nids !

Antres sourds, noirs vallons que les anciens bannis,
Plutôt que de ployer sous la servile règle,
Hantèrent avec l'ours, le loup, l'isard et l'aigle,
Précipices, torrents, gouffres, soyez bénis !

Ayant fui l'ergastule et le dur municipe,

L'esclave
Geminus a dédié ce cippe

Aux
Monts, gardiens sacrés de l'âpre liberté ;

Et sur ces sommets clairs où le silence vibre,

Dans l'air inviolable, immense et pur, jeté,

Je crois entendre encor le cri d'un homme libre !



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top