Une Robe Bleue poème de Philippe Rousseau
Poèmes

Une Robe Bleue

par Philippe Rousseau

Et dans l’attente et dans le sombre,
Mon désir s’endort malgré lui ;
L’oublie se plie là, dans son ombre,
Comme une fleur belle-de-nuit.

Une robe bleue en contre-jour
Qui violette dans l’aube fine,
Et comme une offrande à l’amour,
Montre deux jambes d’aubépine.

Et sous la sueur et sous la langue
Bashung s’échine dans les noises ;
Dans cette mélodie où tangue
Un bouton de fleur de framboise.

L’acre parfum crie sous la lune
Qui dit adieu matutinal.
Et sous la forme d’une prune,
S’ouvre une autre porte du mal.

Bashung royal crée le silence.
Les belles de jour s’ouvrent au soleil.
La robe bleue gît et s’élance.
Mon désir monte et merveilles.


Poème publié et mis à jour le: 18 janvier 2013

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top