Et Tout Ira Sûrement Tres Bien poème de Philippe Rousseau
Poèmes

Et Tout Ira Sûrement Tres Bien

par Philippe Rousseau

Les feux filent dans mes toiles.
Le berger guide mes étoiles.
Un drap de voiles m’étreindra.
Je vous quitte à vous tendre l’âme
Toi le matin, tu dormiras

Tout ira bien.

Je compte les tours à vide d’amour
Et mon bide en a marre de ces cisailles à éteindre.
Je m’occire à mort.
Je vous quitte à vous rendre mon âme.
Toi le matin, t’éveilleras.

Tout ira bien.

La douleur tendre commence à étendre des cendres.
Les bulles montent en voie stellaire.
Il n’y a plus rien à faire qu’à filer ventre à terre dans un train d’enfer les yeux dans l’avide.
Pas pris le temps de mentir.
Toi le matin, tu attendras

Tout ira bien.

Les feux sont éteints.
La rivière si ronde m’étreint en son giron.
Le berger me guidera demain.
Quitte à vous tendre la main
Je vous quitte à me pendre l’âme.
Toi le matin, tu pleureras

Tout ira bien.


Poème publié et mis à jour le: 18 janvier 2013

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top