Les Cieux Azurés poème de Philippe Rousseau
Poèmes

Les Cieux Azurés

par Philippe Rousseau

Il m'a semblé désirer
Des cieux orange azurés,
Des déserts mauves et foncés
Des envols blancs et lancés.

De ma vie, je n'aurai cru
Désirer les bleus aigus
Où affleure mon âme écrue
Où s’effeuille mon cœur accru.

J'oserai vous avouer
Des désirs cannelles et miel
Des souffles blonds et ouatés
Et des sourires arc-en-ciel

Il me semble apercevoir
À l’heure des ors du soir
Des désirs qui sont des/ordres
Des désirs qui sont des/ordres.

Là, il m’a semblé désirer
Des cieux orange azurés,
Où affleure mon âme écrue
De ma vie, je n'aurai cru
Que s’éveille l’espoir
Souris à l’heure des ors du soir


Poème publié et mis à jour le: 18 janvier 2013

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top