Poèmes

Toi Chère Vieille Bonne Cause

par Walt Whitman

Toi vieille cause !
Toi l’incomparable, toi la passionnée bonne vieille cause,
Toi la sévère, la douce, l’impitoyable idée,
L’immortelle à travers les siècles, les races, les pays,
Au lendemain d’une étrange et triste guerre conduite en ton nom
(Car je crois que toutes les guerres ont réellement été livrées et le seront
toujours en ton nom),
Ecoute mes chants, la marche éternelle que je t’adresse.

(Cette guerre, mes chers soldats, ne fut pas faite pour l’amour de la guerre,
Bien plus nombreux ceux qui attendaient sans rien dire au dernier rang, qui
viendront au premier rang dans mon livre.)

Ô toi l’orbe dans la foule des orbes !
Toi le principe qui fermente, qui fomente, toi le germe latent, toi le centre !
La guerre fait ses révolutions autour de toi, ton idée,
Avec tout son jeu véhément de causes coléreuses
(Leurs conséquences empliront trois fois mille années),
Mes récitatifs pour toi, - mon livre la guerre ne font qu’un,
Je suis immergé dans son esprit moi et mon monde, tout comme la lutte
prend son axe en toi,
De même qu’une roue tourne sur son moyeu mon livre à son insu,
Tourne autour de ton idée.



Poème publié et mis à jour le: 28 juin 2019

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top