Poèmes

Miss Sapin

par Léo Ferré

Les femmes qui sont morte(s) ont leurs amants en

compte
Et pourrissent d'amour à petits feux follets
Il arrive parfois qu'un fossoyeur distrait
Aille leur réclamer de sinistres acomptes

Alors ces femmes morte(s) ont les yeux qui riboulent
Toute une floraison de mercis étoiles
Vers l'homme semblant dire en un pâle hoquet «
Encor un à qui je pourrais tourner la boule »



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top