Mélancolies Monégasques, Raymond Queneau
Poèmes

Mélancolies Monégasques

par Raymond Queneau

S'il fait nuit s'il fait tard l'autobus et le cafard marchent ensemble marchent l'amble d'un air bien humble c'est un comble

plus ou moins midi

ï'apéro

danse dans les bistros

de
Monaco

et les aperi

dansent dans les bistri

de la
Turbie

petite neige des jours d'été ah combien je vous regrette petite neige ah vous n'êtes que le ronron des asoenseurs qui doucement qui doucement qui doucement doucement mesrt



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top