Poèmes

Veille

par Raymond Queneau

Si les feux dans la nuit faisaient des signes certes la peur serait un rire et l'angoisse un pardon mais les feux dans la nuit sans cesse déconcertent le guetteur affiné par la veille
et le froid



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top