Les Cinéastes par Léo Ferré
Poèmes

Les Cinéastes

par Léo Ferré

La pellicule au coin de l'oeil le pied savant
Les voilà qui s'en vont vers les laboratoires
Se tailler gravement quelques mètres de gloire
Et donner au ballot sa ration de clinquant

Mais dans la salle obscure où s'agite l'écran
On ne les voit jamais pourrir parmi les poires
Qui se dilatent la cervelle et les mâchoires
Entre
Rita la rousse et l'Esquimau fondant

Le génie est pourtant une longue patience
Plus que force et que rage il y faut de la science
Du doigté des amis une ou deux opinions

La caméra bien sûr quelques bonnes bouteilles
Mais il y faut surtout la paire de nichons
Pour trouver l'abruti qui donnera l'oseille


Que Pensez-Vous de ce Poème?

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top