Le Jeu Prédestiné, César Moro
Poèmes

Le Jeu Prédestiné

par César Moro

Dioscures au rivage

Agés d'ailes curieux du flot

Le rire dessalé

Si libre humecte le bec

Ce bel oiseau ce pélican de rêve

Au ciel de brume

Pur bleu plus que l'air

Entre les conques

Pour ces pianos

Couverts d'écume

De doigts furtifs

Partant de l'œil aux arpèges lents

De fil qui se balance

Au gré de la mer aux poissons frits

Ô ciel de terre ô mer agile

Encerclée de corps

O légitime soif pavée de courbes

Timide si la peau qui brille

Perle en toute délectation

Sous la fumée vibratoire de la chaleur des étoiles

Invisibles



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top