Vie de L'Air, César Moro
Poèmes

Vie de L'Air

par César Moro

On aurait dit tout

Aimer c'est le silence les yeux ouverts

Avant ce désir de paix

De beaucoup le plus haut pic

De la jeunesse ardente

Les gémeaux porteurs de lumière
Mi-rieurs mi-valides
En leur vulnérabilité semblable
Aux sexes en diamant

Fortuné

Venu à plus dans l'infortune

L'année la forteresse

Unie aux tortures dorées du jour

Volé le véhicule

Aurige-dieu

Passant qui rêves loin

Dans le silence immergé

Toujours pour de distantes destinées

Que l'œil s'unisse à toi

Voyeur du ciel

Voyou plombé haute dignité

Des mains ouvertes à meilleures

Dispositions



Poème publié et mis à jour le: 12 juillet 2017

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top