Quand Il Fait Tout a Fait Nuit, César Moro
Poèmes

Quand Il Fait Tout a Fait Nuit

par César Moro

I

Puisque les fleurs me donnent leur amande secrète leur parfum et que j'ignore la vie et la mort et le tout premier mot de la vie et le prix de la vie et la mon de la vie

La nuit chaude m'aime dirai-je la vie me choie l'amour berceur menteur existe et tout ce noir bercail n'est qu'un ht de roses un lis un tigre la lune

On dirait que le mensonge n'est plus malgré ce mur malgré ce non qui règne

À peine la rumeur de la mer le dos dodu de la vie de la mort

Pourvu que la mort soit calme grasse et grosse comme un œillet dodu et blanc comme une main qui plonge de la nage ailée le gage

Quel festin !
Les fleurs de la nuit

Le blanc se meurt le noir parfume et tout brûle néant dans le néant

II

Puisque les fleurs

Me donnent

Leur amande secrète leur parfum

Et j'ignore la vie et la mort

Et tout le premier mot de la vie

Et le prix de la vie

Et le mot de la vie

La nuit chaude m'aime dirais-je

La vie me choit l'amour

Berceur menteur existe

Et tout ce noir bercail

N'est qu'un lit de roses

Un lis un tigre la lune

On dirait que le mensonge n'est plus

Malgré ce mur malgré ce non qui règne

À peine la rumeur de la mer

Le dos dodu de la vie de la mort

Pourvu que la mort soit calme grasse et grosse

Comme un œillet charnu et blanc

Comme une main qui plonge

De la nage ailée le gage

La vie quel festin


Les fleurs la nuit —

Auquel nous participons si peu

Le blanc se meurt

Le noir parfume et tout brûle

Néant dans le néant



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top