Poèmes

L'Automne Rue Rousselet

par Jacques Réda

Déjà le plus sûr est tenu par la simple promesse

Du coin de la rue en automne, et la nuit vient.

La dernière boutique éteint ses lampes ; je me tiens

Sous le mur assombri, dans la chaleur d'une détresse.

Des femmes sans passé hésitent, disparaissent

Avec ce geste indéfini dans leurs cheveux.

Je ne sais plus ce que j'attends ici ; ce que je veux

M'est remis : ce n'est rien qu'un murmure qui se disperse,

Une lueur qui s'affaiblit au fond des yeux.



Poème publié et mis à jour le: 12 juillet 2017

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top