Poèmes

Épigramme Votive

par José-Maria de Heredia

Au rude
Ares !
A la belliqueuse
Discorde !
Aide-moi, je suis vieux, à suspendre au pilier
Mes glaives ébréchés et mon lourd bouclier,
Et ce casque rompu qu'un crin sanglant déborde.

Joins-y cet arc.
Mais, dis, convient-il que je torde
Le chanvre autour du bois ? — c'est un dur néflier
Que nul autre jamais n'a su faire plier —
Ou que d'un bras tremblant je tende encor la corde ?

Prends aussi le carquois.
Ton œil semble chercher
En leur gaine de cuir les armes de l'archer,
Les flèches que le vent des batailles disperse ;

Il est vide.
Tu crois que j'ai perdu mes traits ?
Au champ de
Marathon tu les retrouverais,
Car ils y sont restés dans la gorge du
Perse.



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top