Poèmes

Ça Sent la Crique Fauve

par Léo Ferré

Ça sent la crique fauve à la marée, petite!
Et ces filles qui verse(nt) au profond de la nuit
Une gourde marine où boivent des pépites
De chair et de soleil crachant des paradis

A
Pantin c'est pareil pour la java salée
Frégates de quinze ans où meurent des étoiles Ça fait un tremblement de chair sur la chaussée
Où des oiseaux debout leur accrochent des voiles



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top