Autocritique - Sonnet, Alain Bosquet
Poèmes

Autocritique - Sonnet

par Alain Bosquet

Alain Bosquet

Je ne prends pas la peine de m'aimer.
Je passe à travers cette vie comme un simple touriste que l'on oblige à visiter un monument sans intérêt : usine vide, hôtel des postes,

stade municipal.
Je m'observe de loin

- exercice futile, orgueil démesuré ? -

en m'étonnant parfois de mon angoisse plate

ou de ma peur qui met des rides sur les mots.

Déçu, je ne vais pas jusqu'à me mépriser : ce serait excessif.
Pourtant, je m'interroge sur ce corps qui a l'air de chercher son squelette,

cet esprit sans substance où le brouillard est lourd comme un cadavre de taureau, et ces poèmes qu'un autre aurait écrits avec plus de ferveur.



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top