Apres la Sainte Communion, Max Jacob
Poèmes

Apres la Sainte Communion

par Max Jacob

Max Jacob

Mon
Dieu qui avez pris la forme de mon corps éclairez donc mes yeux pour qu'ils vous voient encore diminuez donc ma peau pour qu'elle vous sente là éclairez mon plafond du soleil de
votre être puisqu'un jour il vous plut que la
Grâce y entrât.
Puisqu'avec vous mon
Dieu l'âme se sent renaître que la mienne, mon
Dieu, ne soit jamais sans vous. .
Pourquoi laisser ce qui suppure prendre la place de votre figure.

A tes ordres mon
Dieu ! voici que ton vin brille

et mon œil reste ouvert pour suivre ton rabot.

Mon corps est un acier fondu par la torpille

jambes et bras liés j'ai payé mon écot

chacun meurt en martyr, chacun meurt en rebelle.

Paupière, ma paupière tu ne cligneras plus.

J'ai séché jusqu'à l'os, j'ai lavé ma vaisselle

j'ai passé mon orgueil sous des roues d'autobus.

Plongez vers moi : les coqs lumineux de l'Amour

les paons, les faucons bleus, plongez vers mon enclume

de l'Océan l'Esprit, vous qui êtes l'écume

et je n'aurai pas pu t'atteindre par ma mort

car ma mort même à
Dieu ne livre pas mon âme.

Votre ciel est un pic dont les flancs sont peuplés.

Je suis un fugitif ! des reflets qui tremblotent

car ils ne sont pas l'œuf en flamme du réel.

Au-dessus et au-dessus du siècle fuyant l'un sur l'autre, des siècles par dizaines, et milliers millénaires fuyant par centaines est l'Esprit stable.
L'Esprit de votre
Esprit.
L'Esprit-Chair en fut séparé.
La chair esprit

de
Jésus-Christ Ça se passe entre personnes surnaturelles au-dessus et au-dessus du siècle, des siècles.
S'il veut lier à l'Esprit la chair humaine et que l'homme à l'esprit s'enchaîne l'Esprit-Chair n'a pas de passerelle que la
Douleur où tout s'emmêle

ô très rose à jamais morose
Venez vous rendre immortel par la non douloureuse osmose
Regardez pâlie, le
Miroir
Esprit, vous y verrez la chair divine

allongée, opaline jusqu'à se décalquer l'Esprit réintégrer le
Saint-Esprit.
De l'une à l'autre des
Personnes célestes va et vient la
Vierge éternelle et les femmes de la
Sagesse.



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top