Poèmes

Ténèbres! O Ténèbres!

par Robert Desnos

Robert Desnos

Sycomore effréné fameuse division du temps fleur dn silence animal ô rouge rouge et bleu rouge et jaune silice surgie du creux des mains des nuits et des plaines en de
féroces exclamations du regard prune éclat de vitre et d'aisselle acrobate ou des tours dressées du fin fond des abîmes à la voix qui dit je l'adore.
Salut c'est plus dur que le marbre et plus éclatant que la terre meuble et plus majestueux ô nuage que le rossignol du palissandre et de l'effroi
Orgie du métal et des cloques de crapaud je parle et du

ciel je l'entends et du soleil je l'imagine.
Taisons-nous mes amis devant les grands abîmes du clos de la veuve en crêpe de
Chine.
Si tu veux lui .obéir en fin de mer et de nuit par les draps de lin blanc que j'atteste et nous avons connu nos draps blancs les premiers.
Féroce et lui de dire à la cigogne et au serpent : «
Surgissez à minuit juste dans le lait et dans les yeux. •
Si tu l'abandonnes auprès d'un réverbère que les fleurs

seront belles en cornets de bonbons.
Je désire et tu ordonnes et meurent les cricris sauvages dans les colliers d'ambre avec une pluie d'étincelles

et de flottement d'étoffe à peine tu l'as su mais tu l'as deviné.

Litre brisé fleur pliante et comme elle avait de beaux yeux et de belles mains du volcan qui le coulisse ah! crevez donc un homard de lentille microscopique évoluant dans un ciel sans
nuage ne rencontrera-t-il jamais une comète ni un corbeau?

Tes yeux tes yeux si beaux sont les voraces de l'obscurité du silence et de l'oubli.



Poème publié et mis à jour le: 16 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top