Un Conte, Robert Desnos
Poèmes

Un Conte

par Robert Desnos

Robert Desnos

Le petit poucet perd une multitude de clefs dans le

sentier ténébreux de la forêt
Voilà pourquoi tant de portes se ferment
Pourquoi votre porte est fermée

Frappe à la porte à la fenêtre

Une lueur se promène de la cave au grenier

On entend le souffle de votre sommeil

Êtes-vous prisonnière dans votre maison?

Les ténèbres de la forêt ne vous appellent-elles pas ?

La clef des champs est perdue

alors forcez la serrure

Réveillez-vous

Ne respirez plus si tranquillement

Mais surtout

surtout éteignez cette lumière

qui se promène quand vous dormez

qui se promène de la cave au grenier



Poème publié et mis à jour le: 16 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top