Poèmes

Sonnet Viii

par Etienne Jodelle

Pour estre estremement esfrontée
Putain,
Pour aller rechercher ça et là ses foutées,
Produire à un chascun ses cuisses eshontées,
Et s'en faire donner pour un morceau de pain ;

Avoir dedan le
Con l'insatiable faim
Du foutre naturel, et luy estant ostées
Des ses
Paillards recreux les
Couilles effoutées,
Se faire un
Vit par art et se foutre à la main :

Tout cela n'est qu'honneur.
L'honneur est héroïque,
D'estre chaude, lassive, impudique, lubrique,
Et d'estre à tous venans la pute et le bordeau.

J'excuse tout cela qu'en nature consiste,

Mais de prester le
Cul au bougre sodomiste,
Ha, ma foy ! par ma foy ! cet acte n'est pas beau !



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top