Sonnet Lxiii, Marc de Papillon de Lasphrise
Poèmes

Sonnet Lxiii

par Marc de Papillon de Lasphrise

Que ne suis-je eschangé en précieuse pluye ?

J'assoupiroy
Aeole * en ta prison soufflant ;

Que ne suis-je eschangé en aigle haut-volant

Pour te faire compagne à la grande
Astérie * * ?
Que ne suis-je eschangé en babillarde pie,

Pour t'aller saluer ores en gaudissant ?

Que ne suis-je eschangé en taureau blanchissant,

Pour paistre, bienheureux, en ta belle
PRERLE ?
Mais que n'ay-je le charme au valeureux
Jason,

Pour gaigner, glorieux, ta plus riche toison?

Car tu es l'ornement du troupeau mieux voulu,
J'en crois les saincts bergers : le prophète anagramme

Dit encor que toy seule «
ORNE
CE
PRE
ELEU »

Que «
L'OR
LEVE
EN
CE
PRE » pour l'amour de ma

[dame.



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top