Poèmes

L'Instant

par Louis Lucien Pascal

L’INSTANT

L’instant puisqu’il est éternel
Le plaisir de rater le train
Notre enfant tombé d’arc-en-ciel
Les voyages de nos quatrains
Mes irruptions qui te dépassent
Ton regard quand je suis vulgaire
Mon portrait taillé dans la glace
Au melon à l’orange amère

Tes yeux quand je ne suis plus moins
Que rien quand je pars en cascade
Tes mains quand tu es mon chagrin
Tes reins quand tu mouilles à ma rade
Ton ombre nue quand je m’effrite
Aux doigts du rouleur de tes hanches
Ma source aux larmes parasites
Le plus sombre de nos dimanches

La plus tendre de tes merveilles
Ce qu’il reste dans ma corbeille
La plus conne de mes promesses
Tes coffres mes gouffres tes tresses
Ta chambre quand j’y jouis j’y meurs
Mon mégot quand il n’est plus l’heure
De dormir ou de se lever
Quand je t’aime à te l’avouer

Mes mots s’ils sont articulés
Ton talent quand il m’est lumière
Venus aux cieux immaculés
Nos blessures même légères
Nos rêves nos jours de silence
La flammèche qui nous chérit
Nos beaux discours de circonstance
Qui mentent qui tremblent qui fuient

Ce que me reproche ta mère
Et ce qu’en disent les copains
Nos visions de la vie sur terre
Qui font cet instant de satin
Cet instant que pourrait-il être
Un adieu ou un lendemain
Ton sourire qui me pénètre
Mon pauvre amour sur ton chemin

L.L.P

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top