Poèmes

Elle Y Croyait

par Louis Lucien Pascal

ELLE Y CROYAIT

Elle y croyait à petit feu
Et ce feu m’éclairait en douce
Par à-coups tendrement secousses
Elle y croyait comme on s’en veut
Comme on se fait du mal d’avance
Histoire de gagner un temps
Précieux sur l’éveil des consciences
Maman contradictoirement

Elle aimait dans sa transparence
Petit ange et j’imaginais
L’évidence mon évidence
L’éternellement le jamais
Elle dessinait des visages
Sur les pages de mon carnet
Qu’au lieu de noircir je cornais
C’est vous dire si j’étais sage

Pour une mèche de châtaigne
Un amour platonique ou un
Baise-main baise-cœur qui saigne
Pour les chevaux blonds chevaux bruns
Qui lui coulaient de nos espaces
Entre les ombres du cerveau
Les maux à l’envers dans la glace
Entre les crachats les bravo

Pour cette sensation qui dure
Même en sourdine ou en écho
Souvenir d’une joie future
Après-goût du dernier tango
J’y croyais d’une moitié d’âme
Elle y croyait à petit feu
Et ce feu m’éclairait mesdames
Mesdemoiselles et messieurs

L.L.P

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top