La Vitesse Nocturne, César Moro
Poèmes

La Vitesse Nocturne

par César Moro

Dioscures irascibles équarrisseurs À la nuit chevaline opales À taille d'arbre hâlé
Scellant l'air aimable
Toute fenêtre emmuraillée

Perdre pied
Où le sable plus fin
Ne fait apparition
Que d'emblée

Les devises gaies

Sans être beaucoup l'eau ou l'ombre

Nagent à telle enseigne

Que la lumière ne passe plus



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top