Poèmes

Immaculée Conception : 1ère Variation : Au-Dessous du Volcan

par Léopold Partisan

La nuit
À l’entrée des abris
Pour les portiers Nazis
Tous les poètes sont gris
Il a plu sur Dresde
Une pluie de feu
Une pluie de Dieu

L’endroit est vieux
Miteux presque galeux
Cela y sent la bière
Les réverbères
Et le tabac froid des ornières

Il faudra pourtant
S’en extirper
Pour ne pas s’affaler
Définitivement au son
Des fados de mélancolie
Des Salammbô en Gymnopédie
Et autres tangos en homélie

L’endroit est si sinistre
Sans âme ni âge
Que dès la première gorgée
Du triste cocktail que l’on y sert
Les notes bleues
De votre cœur au bord du calice
Voudraient pour soulager leur peine
Saigner à mort à même son retable
L’agneau mystique des frères van Eyck

Occident chrétien
Occident aryen
Faudra-t-il choisir
Entre holocauste et inquisition
L’immaculée conception
De notre vacuité
Vouée au bûcher

Les gens sont étranges
Quand tombe sur Dresde
La pluie de Dieu
La pluie de feu
Accompagnée des violons
De l’opéra de quatre sous
Et des flonflons félons
Du Cabaret-Voltaire

Les gens sont étranges
Dans leur face à face
À ce drôle de drame
Où les enfants du paradis
Sifflotent les préludes de Lohengrin
Tandis que d’autres se filment
Dans des versions mimes
Des contes des frères Grimm

Vipères sur les Alpes
Dans la Drôme
Ici et là quelques crotales
Partout ailleurs temps clair
Avant de nouvelles chutes
De coléoptères

Que l'on soit batracien
Oiseau moqueur
Ou Woody woodpecker
A Oradour sur Glane
Pour toujours c'est le silence
En géographie plane
Le silence
Dans son immaculée conception
Du temps figé
Pour quasi l’éternité

N’en sera-t-il pas toujours ainsi
Au-dessous du volcan ?



Poème publié et mis à jour le: 01 septembre 2015

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top